Page 6 - #PSLMaVille 14
P. 6

p ortrait  Dominique Ferrigno

 Ferrigno,
 une saga
 familiale !

                   Seule conserverie sur la façade
                   Méditerranéenne Française,
                   l’entreprise Ferrigno est
                   implantée à Port Saint Louis
                   du Rhône depuis 1963.
                   Une entreprise familiale dont
                   Dominique est le digne héritier.
                   Aujourd’hui, cela fait près
                   de 35 ans qu’il est à sa tête.

  U n grand-père pêcheur dans le sud de l’Italie. C’était les
                    années 1920. Il décide de rejoindre l’Algérie pour
                    poursuivre son métier de pêcheur. De l’autre côté de la
           Méditerranée, il ouvre deux usines de conserverie. Lorsque
           survient la guerre d’Algérie, la famille hésite entre un retour en
           Italie et un départ pour la France métropolitaine ou la Corse.
           C’est finalement à Port Saint Louis du Rhône que la famille
           pose ses valises. Si c'est la sardine à l’huile qui a fait sa
           réputation, la société commercialise aujourd’hui près d’une
           quarantaine de plats cuisinés. Comme le souligne Dominique :
           « il fallait s’adapter et nous avons pris ce virage à la fin des
           années 80. Ce mois d'Avril 2017, nous lançons une nouvelle
           gamme bio. Pour rester à la pointe, il est nécessaire d’être
           créatif. » La qualité est toujours au rendez-vous. A ce titre, le
           chef étoilé Joël Robuchon, a retenu la soupe de poisson. Une
           fierté non dissimulée pour ce plat préparé comme à la maison,
           passée mais non mixée. Ferrigno SA emploie aujourd’hui
           48 personnes à Port Saint Louis et réalise un chiffre d’affaires
           de 20 millions d’euros, en progression de 7%. Des emplois
           seront créés encore cette année. L'entreprise contribue au
           développement économique de Port Saint Louis du Rhône.
           Dominique dirige une entreprise en plein essor sans pour
           autant y avoir été prédestiné : « avant, j’étais agent de banque.
           Ma famille m’a dit de prendre la relève et j’ai relevé le défi. Cette
           entreprise je la connais jusqu'au bout des doigts. Dès l’âge de
           10 ans, mon père m'y faisait travailler pour avoir mon argent de
           poche. Je faisais de la manutention. Peut-être, voulait-il me
           décourager ? » se remémore Dominique non sans une pointe
           d’humour. La réponse s’est écrite avec le temps.

#6

                                                                                  ort saint louis du rhône
   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11